Les retombées économiques de l’Euro 2016

1
911
economie Euro 2016

Dimanche 10 juillet 2016, les équipes de football de la France et du Portugal se sont affrontées lors de la très attendue finale de l’ Euro 2016, organisée dans l’hexagone pour la troisième fois depuis la création de la compétition. S’il est de notoriété publique que ce genre d’évènement fait bénéficier au pays hôte de fortes retombées économiques, il est néanmoins difficile de chiffrer les effets de l’ Euro 2016 sur l’économie française compte-tenu du climat social, sécuritaire et économique actuel. Certes, si les Bleus réussissent à gagner un troisième trophée européen, le moral des français s’en ressentirait. Mais serait-ce assez pour avoir des effets sur la croissance ? D’après certains, l’Euro encourage l’économie, en raison du grand nombre d’entreprises françaises travaillant pour l’UEFA pendant la compétition. Les retombées seraient même évaluées à 1,2 milliards d’euros. Mais qu’en est-il vraiment ?

L’impact de l’ Euro 2016 sur l’économie française serait marginal

D’après l’économiste Wladimir Andreff, une victoire de la France lors de la finale de l’ Euro 2016 aurait représenté seulement 0,01 % du PIB en termes de croissance, alors que l’économie du sport représente 1,85 % du PIB français. Une éventuelle victoire aurait donc des effets psychologiques certains, mais peu d’effets visibles sur l’activité au global.

« Il y aura peut-être un peu plus de consommation avec l’ Euro 2016. Mais cela restera de la petite consommation, relevant de l’alimentation », Wladimir Andreff, économiste du sport.

Une victoire de ce genre joue principalement sur le moral des ménages

Après la victoire des Bleus lors de la coupe du monde de football en 1998, l’indice de confiance des ménages a sauté de 4 points en un mois. Comme en 1998, en 2016 l’emploi et la conjoncture repartent à la hausse, ce qui pourrait encourager les ménages à consommer davantage, et à réduire leur épargne de précaution.

Mais les français ne vont pas pour autant précipiter leurs investissements

Reste à savoir si les ménages français vont mettre de côté leur prudence et réaliser de gros investissements en cas de victoire des bleus. D’après les économistes de l’Insee, c’est très peu probable. Si l’économie devrait rester de marbre face à une victoire, il en est tout autre pour la Bourse. Il a été démontré par Goldman Sachs que l’indice boursier phare du pays vainqueur de la Coupe du Monde surperformait de 3,5 % le mois suivant. Mais attention, cela ne serait que provisoire, et tout reviendrais à la normale un an après la victoire.

D’après l’OCDE, il est très difficile de mesurer les retombées associées aux évènements sportifs

Selon l’OCDE, les effets de l’Euro 2016 sur l’économie française a sont réels. Mais l’organisation se garde bien de donner des chiffres précis, et ajoute que ce genre de rendez-vous sportif n’a pas toujours l’effet attendu, comme ce fut le cas pour la Coupe du Monde de 1998. En effet, le Mondial n’avait alors pas contribué de manière perceptible à la progression de la consommation des ménages.

Toutes les villes françaises ne bénéficient pas des mêmes retombées

À Paris, les restaurateurs ont pu sentir un regain d’activité, mais cela n’est pas le cas des hôteliers. Le taux d’occupation des hôtels parisiens serait même 20 % plus bas que l’an dernier à la même période. À cause des attentats, les touristes ont déserté la capitale et ont préférer dormir un peu plus loin, dans la petite couronne. Lens, Lille et Toulouse sont des villes qui ont néanmoins réussi à tirer leur épingle du jeu.

Les ventes des grandes marques sont boostées par la présence des consommateurs étrangers

D’après Dominos Pizza, 115 000 pizzas ont été englouties lors des matches, alors que Kronenbourg affirme avoir vendu 40 millions de litres de bières de plus que d’habitude, et que Nike a vendu entre 300 000 et 600 000 maillots pour l’occasion. Cependant, cette consommation démesurée est effectuée sur une période de temps très limitée, qui aura donc un impact marginal sur le PIB. Il y a de très fortes chances qu’une fois la compétition terminée, les ménages français se recentrent sur le pouvoir d’achat, et le taux de chômage.

1 commentaire

  1. Malheureusement les bleus ont raté le final, mais je pense que les revenus d’euro sont capables de réanimer l’économie française pendant cette crise mondiale

Votre avis nous interesse! Laissez un commentaire