La liste ParionsSport : toute une histoire !

0
328
Histoire liste ParionsSport

Si le ParionsSport est devenu un jeu incontournable des aficionados de la FDJ, il s’agit en réalité du prolongement du jeu Cote & Match qui est apparu en janvier 2003, et dont le succès n’est plus à démontrer.

Sa particularité, son anachronisme, puisque les parieurs ne misent pas en ligne, mais remplissent leur grille papier « à l’ancienne » avant de la valider chez un buraliste.

Pronostics sportifs : Il était une fois au siècle dernier…

En France, les jeux de pronostics sont autorisés depuis la loi de finances de 1985. L’état s’octroie au passage le monopole de ce secteur d’activité (jusqu’en 2010), qu’elle gère par le biais de la Française des Jeux. Créée en 1976, cette société est l’héritière de la Loterie nationale française fondée en 1933. Elle-même issue de la longue lignée des loteries et tombolas instaurées depuis l’Ancien régime.

Française des Jeux

La Française des Jeux avait alors la charge des jeux de loterie et des paris sportifs sur l’ensemble du territoire hexagonal, ainsi que sur le rocher monégasque. Seules deux disciplines lui échappent : les courses hippiques et la pelote basque, sous la coupe du Pari mutuel urbain (mieux connu sous son sigle PMU).

Si les mythiques grilles du Loto Sportif de 1985 à 1997 dominent le monde des pronostiqueurs du week-end, c’est le Loto Foot qui prend le relais entre 1997 et 2004, avant de laisser à son tour la place au Loto Foot 7&15. L’idée est la même : trouver le maximum de pronostics gagnants des matchs répertoriés sur la grille pour décrocher le gros lot. À cette époque, les Français assistent à l’apparition d’un autre type de jeu, basé non plus simplement sur le pronostic d’une équipe victorieuse, mais sur le principe du pari à cote.

Cote & Match, l’ancêtre de la liste ParionsSport

Cote & Match débarque en 2003, en proposant aux parieurs de miser sur le résultat d’une rencontre sportive (1/N/2), chaque proposition ayant une cote fixe attribuée par la Française des Jeux. Jusqu’en décembre 2004, seule une liste hebdomadaire, incluant 60 matchs de football maximum, est publiée.

Côte & Match

Exemple de grille Cote & Match

Parmi les formules initiales pour le foot (80 % des mises), les parieurs pouvaient miser sur l’équipe vainqueur à la fin de la rencontre. Ensuite vinrent le handicap (c’est-à-dire que l’on donne au départ des buts d’avance à l’équipe jugée la plus faible) en octobre 2003, le score à la mi-temps en février 2006, et l’équipe qui inscrit le premier but de la rencontre, pendant la Coupe du Monde 2006, en Allemagne.

Comme pour le rugby (8 % des mises), les formules pour le basket (12 % des mises), apparues en janvier 2005, proposent le « handicap » et le vainqueur en « Fin de match ». Notez qu’entre mars et juillet 2006, il fut possible de parier sur les tournois du Grand Chelem et les Masters de tennis, uniquement en formule « Handicap ».

Pour rafler la mise, le parieur devait réussir l’ensemble de ses pronostics. Son gain étant le produit des cotes correspondantes. Le joueur pouvait alors miser de 1 € à 100 €. Entre janvier 2003 et juin 2004, un bulletin était susceptible de comporter de 3 à 6 pronostics, puis de 2 à 6 pronostics, entre juillet 2004 et juin 2005, et enfin de 1 à 6 pronostics, entre juillet 2005 et décembre 2008.

ParionsSport : la grille papier fait de la résistance !

À partir de novembre 2009, alors que la Française des Jeux est rebaptisée FDJ et que le basculement vers le web s’opère avec l’ouverture à la concurrence, le jeu Cote & Match devient « ParionsSport 1N2 », son homologue Cote & Score devenant « ParionsSport Match du Jour ». Cote & Match est alors remplacé par une grille réactualisée chaque semaine, répertoriant 248 matchs, parmi lesquels les parieurs piochent.

Le jeu se décline sous trois formules :

  • la formule simple : une mise sur un pari ;
  • Une formule combinée : le parieur valide entre 2 à 6 pronostics, tous doivent être gagnants pour réussir ;
  • et la formule multiple : le parieur valide entre 3 et 6 pronostics, en s’octroyant une marge d’erreurs (de 1 à 4).

Peu importe la formule sélectionnée, seules trois sortes de paris existent : « 1N2 », « 1N2 Handicap », et « 1N2 Mi-temps ». Quant aux disciplines concernées, on retrouve les sports les plus médiatiques. Comme le football, le basket, le rugby, le tennis, le volley, le handball, ou encore le hockey sur glace.

Afin de faciliter l’accès à la grille, une application mobile existe, depuis le 1 février 2012, sur l’Android Market et l’App Store. En effet, elle permet de consulter la liste Parions Sport des matchs ouverts aux paris, ainsi que le point de vente le plus proche pour valider sa grille, grâce à une fonctionnalité de géolocalisation. Car la particularité de ParionsSport 1N2 est de permettre aux joueurs de parier via une grille papier «  à l’ancienne ». Inutile de s’inscrire sur le site en ligne, puisqu’il suffit de valider sa grille chez un détaillant ou chez un buraliste ! Pour plus de praticité, la grille est par ailleurs imprimable.

Grille ParionsSport

Une grille Parions Sport à l’ère du numérique

C’est une occasion pour la FDJ de maintenir un trait d’union avec ce qui a fait le succès des jeux de paris sportifs durant deux décennies, tout en continuant de séduire et de capter une génération de clients sans doute moins à l’aise avec les interfaces digitales des sites de bookmaker en ligne !

Source image à la une : http://www.standard-bousval.be/vestiaire-parieur/histoire-pari-sportif.html

Votre avis nous interesse! Laissez un commentaire