Le crowdfunding dans le sport : Un nouveau moyen de financement

1
670

L’explosion d’internet dans les années 2000 a permis l’éclosion d’un nouveau type de financement de projets Dans la musique tout d’abord, avec par exemple en France MyMajorCompany, puis dans le cinéma, le jeu vidéo ou même l’auto-édition. Il s’agit du fameux « crowdfunding », également appelé financement participatif qui a permis la concrétisation de nombreux projets en sollicitant les internautes à donner une certaine somme d’argent.

Ce phénomène se développe également dans le sport et devient une alternative crédible au sponsoring. Autant pour ceux qui peinent à trouver des sponsors que pour ceux qui ne souhaitent pas associer leur image à des entreprises contraire à leurs éthiques (avec les sites de paris en ligne comme PMU par exemple).

En quoi consiste le crowdfunding dans le milieu sportif ?

Le crowdfunding dans le sport

On retrouve principalement deux cas pour lesquels des projets de crowdfunding sont élaborés. Tout d’abord, des associations sportives souhaitant mettre en place un projet pour développer des actions au sein de leur club.

C’est le cas du Rugby Club de Toulon qui en 2014 a fait appel au financement participatif pour développer son centre de formation. En donnant de 50€ à 500€ les internautes ont obtenu en contrepartie un pavé gravé à leur nom dans le stade du RCT au côté des noms des légendes du club (cette opération avait été un succès réalisé via Sponsorise.me).

Les sportifs, eux-mêmes, peuvent également développer des projets de crowdfunding. C’est le cas pour des acteurs de sports dits « mineurs » dont la médiatisation n’est pas très importante et dont les revenus sont bien loin de ceux des stars du football. Pour ces sportifs, le financement participatif représente un moyen non négligeable de mener à bien des projets personnels comme pour obtenir le budget pour les déplacements dans les compétitions internationales.

Les clefs de la réussite d’un projet de crowdfunding

Le nombre de demandes de financement participatif dans le milieu du sport est en augmentation constante, tant ce moyen pour récolter de l’argent et mener à bien des projets semble efficace. Mais cette notoriété croissante est à double tranchant pour les sportifs (ou les clubs) qui se lancent dans cette expérience. En effet, le nombre de projets ne cesse d’augmenter et il faut réussir à susciter l’intérêt des éventuels « investisseurs » et pour cela quelques règles doivent être respectées :

  • La transparence doit être de rigueur : Il est nécessaire de pouvoir justifier chaque euro demandé aux internautes.

  • Un rayonnement sur les réseaux sociaux : Multiplier les apparitions du projet sur les réseaux tels que Facebook ou Twitter permet d’augmenter sa visibilité et donc d’attirer un maximum de « sponsors ».

  • Des contreparties intéressantes : Tout projet de crowdfunding propose aux internautes un « bonus » pour avoir financé le projet (un mot de remerciement, un moment passé en compagnie du sportif, etc…).

Plusieurs sites de financement participatif existent, vous y découvrirez les projets sportifs de crowdfunding et peut être vous laisserez vous tenter pour soutenir activement l’un de ces sportifs. Les 3 sites les plus actifs sont :

  • sponsorise.me : Il s’agit d’une numéro un du secteur, cette start-up a pris une dimension internationale depuis son installation à Miami
  • fosburit.com : Numéro 2 derrière sponsorise.me, la jeune entreprise créé en 2014 par 2 français continue son développement. Elle viens de lever cet été 320,000 euros pour préparer son lancement à l’international.
  • weplaysport.fr : De taille plus modeste, l’entreprise lancé en mars 2014 par 2 manceaux tente de se faire une place dans le crowdfunding sportif.

Quelques exemples de projets de crowdfunding réussis dans le sport

De nombreux sportifs ont réussi à mener à bien leur projet de crowdfunding en séduisant les internautes. En 2015, année pré-olympique, les sportifs de haut niveau souhaitant se qualifier pour le JO de Rio en 2016 manquent parfois de moyens financiers pour y parvenir. Le financement participatif leur permet de compléter les budgets pour participer aux différents événements indispensables pour cette qualification olympique.

Alyne Dossou crowdfundingC’est le cas d’Alyne Dossou, membre de l’équipe de France Olympique de Taekwondo depuis 2009 et pensionnaire de l’INSEP. Afin de participer aux tournois internationaux et d’atteindre la 6ème place au classement mondial, cette athlète a sollicité les internautes sur sponsorise.me pour récolter 2.500€. Cette somme représentait la part non prise en charge par la fédération d’une année à l’INSEP.

En proposant aux contributeurs de donner entre 5€ et 600€ avec des contreparties selon le montant donné (pour 15€ une photo dédicacée, pour 600€ une journée de stage en sa compagnie par exemple), elle a réussi à récolter 3.500€ soit 140% de ce projet de crowdfunding (retrouvez ici les détails de ce projet). N’hésitez pas à suivre la parcours d’Alyne Dossou et espérons qu’elle parvienne à se qualifier pour les Jeux Olympiques de Rio 2016.

Maxime Teixeira financement participatifMaxime Teixeira, joueur professionnel de tennis, nous montre également une autre réussite du crowdfunding. En effet après une saison 2014 compliquée, ce tennisman a souhaité repartir sur de bons rails en 2015 pour retrouver son meilleur classement qu’il a atteint en 2012 (154ème joueur à l’ATP).

Il a proposé ce projet de crowdfunding sur le site fosburit.com (plus de détails sur ce lien) en sollicitant les internautes à hauteur de 8.000€. Il a ainsi récolté 8.295€ avec des participations allant de 5€ à 1.000€ et des contreparties intéressantes comme une balle dédicacée (pour 20€), le sac qu’il a utilisé pour Roland Garros (pour 300€), ou encore un match de double avec Maxime Teixeira comme partenaire (pour 400€).

Espérons que ce projet de financement participatif porte ces fruits et que Maxime parviendra à atteindre ces objectifs.

Mais, le financement participatif peut aussi être synonyme d’échec

En 2012, avant l’arrivée des principales plateformes de crowdfunding spécialisées dans le sport, le club de football du Racing Club de Lens s’est associé à My Major Company pour solliciter les supporters afin de récolter 250.000€. Tous les investisseurs pouvaient proposer un slogan pour le maillot de l’équipe et voter pour le meilleur slogan. Avec des contreparties alléchantes pour des contributions allant de 5€ à 1.000€, les dirigeants lensois espéraient mener à bien ce projet. Voici quelques exemples de contributions :

  • Pour 5€ : L’accès au site monrclens.fr nécessaire pour proposer un slogan et voter
  • Pour 450€ : 2 places pour le match de votre choix + le maillot du capitaine et le ballon du match dédicacés
  • Pour 1.000€ : L’accompagnement de l’équipe pour un match à l’extérieur

Malgré ce projet qui semblait monté de manière cohérente, à peine plus de 5.000€ ont été récolté soit 2% de la somme espérée. Un échec dû principalement à une communication mal maîtrisée, car dépendante des résultats sportifs du RC Lens. Ce club a sans doute eu une bonne idée pour renflouer ces caisses, mais les dirigeants ont mal choisis leur moment pour le mettre en place.

« Je rêve des Jeux » un projet de crowdfunding à grande échelle

Je rève des jeux : crowdfunding pour Paris 2024

Dans le cadre de la campagne d’attribution des Jeux Olympiques 2024, le CNOSF (Comité National Olympique et Sportif Français) s’est associé à Sponsorise.me pour lancer une vaste campagne de financement participatif afin financer le dossier de candidature de la ville de Paris estimé à 60 Millions d’euros. Ce projet est soutenu par de nombreux sportifs français tels que Tony Parker, Teddy Riner ou encore Paul Pogba.

Cette campagne a débuté le 25 Septembre à 20h24 et se poursuivra jusqu’en Décembre 2015. Sur le site jerevedesjeux.com mis en place à cette occasion, vous retrouverez les différents moyens pour vous permettre de soutenir la candidature de Paris pour les JO 2024 :

  • Envoyez le SMS « 2024 » au 72024, coût du SMS : 0,65€ reversé à « Je rêve des Jeux »
  • Des bracelets (conçu par le handballeur Luc Abalo) sont en ventes à 2€ dans de nombreuses enseignes
  • Vous pouvez versez 20,24€ directement sur le site, en contrepartie vous recevrez un diplôme et votre nom sera inscrit sur le « mur des contributeurs »
  • 2.024 contributeurs pourront également donner 2.024€ chaque année pendant 3 ans (soit 6.072€), ils recevront en contrepartie une médaille conçue pour l’occasion et ils seront invités aux événements organisés pour la candidature de Paris
  • Sponsorise.me organise chaque semaine des ventes aux enchères d’objets ayant appartenu aux sportifs soutenant Paris 2024 (par exemple une raquette de tennis avec laquelle Paul-Henry Mathieu a participé à Roland-Garros)

 

Si vous avez participé à un projet de crowdfunding lié au sport, en tant qu’initiateur du projet ou contributeur, n’hésitez pas à partager vos impressions en commentaire de cet article.

Article écrit par Johan

1 commentaire

Votre avis nous interesse! Laissez un commentaire