JO 2024 : 2 Français sur 3 veulent les Jeux en France

0
627

Plus des deux tiers des Français souhaitent que la France accueille les Jeux Olympiques d’été 2024, 64 % précisant même que ces JO doivent avoir lieu à Paris, d’après une étude Sportlab réalisée fin septembre / début octobre.

2/3 des français veulent les JO 2024 en France

SportLab Group, groupe de communication par le sport comprenant notamment Sportlab l’Agence et la plateforme de financement participatif Sponsorise.me, révèle aujourd’hui les résultats d’une étude réalisée fin septembre / début octobre 2013 confirmant l’envie des Français d’accueillir les Jeux Olympiques en 2024. 

Cette étude, réalisée online par Sportlab auprès de 1 000 personnes constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus, confirme l’enthousiasme des Français pour les JO puisque 67,2 % d’entre eux se disent très ou assez favorables à ce que la France accueille les Jeux Olympiques en 2024. Ils sont 64 % à souhaiter que ces JO 2024 soient organisés à Paris. 

Les 15-24 ans et les franciliens, fans des Jeux Olympiques 

Si la population française est majoritairement favorable à l’accueil des JO, les 15-24 ans sont encore plus nombreux à souhaiter vivre les JO 2024 à domicile. 84,4 % d’entre eux sont très ou assez favorables à l’organisation de cet événement mondial en France, et 81,8 % souhaitent les voir organisés à Paris. 

Si l’on peut parfois s’inquiéter du manque de soutien de la population locale à l’heure d’organiser un événement de cette importance, les habitants de l’Ile de France sont encore plus nombreux que l’ensemble du territoire à souhaiter voir les JO à Paris. Avec 68,2 % d’avis très ou assez favorable, soit 4,2% de plus que la moyenne nationale, les franciliens soutiennent l’accueil des JO dans la Capitale. 

« Une formidable opportunité de créer une dynamique de projets pour la société civile française »    

« Les Jeux Olympiques en France, et encore plus à Paris, c’est avant tout proposer à la société civile un projet ambitieux et enthousiaste ! », précise Loïc Yviquel, co-président de SportLab Group. « Si cette candidature française reste hypothétique, le score recueillit lors de cette étude est particulièrement élevé, au regard du vote sanction des Munichois contre l’organisation des Jeux Olympiques d’hiver 2022 dans leur ville (52,1 % de “Non“ lors d’un référendum organisé le 10 novembre). La France regorge de forces vives prêtes à s’enflammer pour ce genre de projet que ce soit pour une candidature en 2024 et même 2028 ou 2032 s’il le faut… .» 

« Offrir aux jeunes l’occasion de se mobiliser derrière un projet porteur de valeurs positives » 

« Le vote massif des 15-24 ans est une preuve supplémentaire que la jeune génération a besoin de projet créant de l’enthousiasme et de la fierté d’appartenance », poursuit-il. « Dans la lignée de l’engouement général créé par la qualification de l’Equipe de France de Foot à la Coupe du Monde au Brésil, ce résultat prouve que la France, et notamment les plus jeunes, veulent de nouveau vibrer pour de grands moments de sport. Ils attendent des dirigeants qu’ils leurs proposent quelque chose de fort et de positif. » 

« Un engouement économique à créer pour accompagner une éventuelle candidature »  

« En tant que dirigeant d’entreprises, je vois en ces Jeux Olympiques à la maison une formidable opportunité de business pour notre pays et son tissu économique dans son ensemble. » « C’est pourquoi nous avons décidé, avec quelques dirigeants d’entreprise venant de milieux divers (restauration, finance…), de créer le groupe “ 2024“ sur le réseau professionnel Linked In. Les réseaux sociaux sont une opportunité de créer un premier cercle de décideurs qui peut avoir vocation demain à être le point d’ancrage économique d’une candidature française. » « L’objectif est de faire du partage d’expériences en créant éventuellement dans un second temps des rencontres entre le monde de l’entreprise et le monde Olympique (sportifs, cadres dirigeants des précédentes candidatures ou des comités d’organisation, partenaires…), toujours dans l’objectif de pousser pour une candidature de Paris aux JO », conclut-il. 

Votre avis nous interesse! Laissez un commentaire