JO 2020 : le surf dans une piscine à vagues ?

0
32

Le e Comité international olympique (CIO) a ajouté cinq sports additionnels*, aux programmes des Jeux olympiques d’été de Tokyo 2020 dont le surf, aux plus grands plaisirs des fans de ce sport de glisse. Mais aujourd’hui se pose la question de où se passera ces épreuves de surf ? Sur une vague artificielle ou dans l’océan ?

Le surf dans une piscine à vagues aux JO 2020 ?

Il y a quelques mois encore, la question d’une piscine à vagues pour les épreuves des JO 2020 ne se posait pas vraiment et trois spots s’étaient détaché pour accueillir ces épreuves de surf : KanagawaChiba et Izu.

Selon Stab Magazine la donne a surement changé et la question de faire les épreuves de surf des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 sur une vague artificielle n’est plus un tabou … surtout depuis que la vague artificielle de Kelly Slater ait été intégrée au calendrier des championnat du monde 2018.

Pour Stab, c’est même une quasi certitude qu’à Tokyo 2020 les compétiteurs surferont sur une vague artificielle, comme l’indique leur journaliste qui a rencontré un homme de l’industrie qui a visité le Japon :

« Selon ma première source, la WSL a fait du repérage dans la région de Tokyo dans l’espoir de trouver un endroit approprié pour une piscine à vagues. Considérant la récente acquisition de Kelly Slater Wave Co. par la WSL, on peut supposer qu’ils cherchent à construire une piscine de style Lemoore au Japon »

Pour information quand le journaliste parle de Lemoore il évoque évidement le Surf Ranch de Kelly Slater dont voici une vidéo :

Who wore it better? from Kelly Slater Wave Co on Vimeo.

Dernier détail, le journaliste évoque également une personne qui a rencontré un ingénieur de Lemoore pour lui demander d’améliorer certains aspects de la piscine pour l’un de ces clients « afin de préparer une compétition majeure » (Les Jeux Olympiques ?).

La vague artificielle de Kelly Slater au championnat du monde 2018

Ca fait de nombreuses années qu’on parle de l’avènement des vagues artificielles mais l’ensemble des projets avaient été relégués en simple attraction pour les parcs aquatiques et les débutants.

Pourquoi ? « Simplement » du fait de la taille des bassins. Et c’est la que réside l’attractivité du concept de Kelly Slater, onze fois champion du monde de surf, qui a réalisé une vague parfaite dans son Surf Ranch de Leemore. Son bassin peut en effet créer une vague de 640 mètres pour un ride de prêt de 30 secondes et une vague qui peut atteindre 2 mètres !

Avec le concept de Slater, plus besoin d’attendre des heures la bonne vague, elle arrive sur commande au grand plaisir des surfeurs … mais également des organisateurs de compétitions comme la World Surf League (WSL). Aujourd’hui des nombreux champions viennent surfer cette vague artificielle et certains déclarent même que c’est le futur du surf professionnel.

D’ailleurs, l‘invention de Kelly Slater a été racheté par World Surf League qui compte s’en servir pour l’organisation de ses compétitions internationales. La première compétition « vague artificielle » organisée par la WSL, s’est d’ailleurs organisée en mai 2018 à 160 km de l’océan … dans le ranch de Kelly Slater !

Alors certes la WSL et le CIO sont deux entités totalement différentes, mais la WSL, qui vient d’acquérir le concept de Kelly Slater, a tout intérêt à voir les Jeux Olympiques de Tokyo se pratiquer sur une vague artificielle pour ensuite développer son business avec le concept de la vague artificielle dans le monde entier.

*Outre le surf on retrouvera le karaté, l’escalade, le skateboard et le baseball/softball (version féminine du baseball) aux JO de Tokyo en 2020. «C’est un moment clé dans la modernisation du programme olympique», s’est félicité Thomas Bach, président du CIO.

Votre avis nous interesse! Laissez un commentaire