Interview M. GAITEY, responsable des partenariats sportifs à La Poste

2
1707

Aujourd’hui, nouvelle rubrique inaugurée : celle des interviews. Nous avons l’honneur aujourd’hui de vous faire partager celle de Jean-Raphael GAITEY, responsable des partenariats sportifs et de la communication des « Sportifs de Haut Niveau » à La Poste. Pour rappel 2 projets au titre du sport sont menés par La Poste : l’accompagnement des Sportifs de Haut Niveau ainsi qu’un partenariat atypique depuis 2007 avec les arbitres (Football, Rugby, Handball et Basket).

m-gaiteyBonjour Monsieur GAITEY, Pouvez-vous vous présenter?

J’ai suivi un parcours un peu atypique. J’ai tout d’abord occupé des fonctions de contrôleur de gestion pour un groupe audiovisuel avant de suivre un Master Spécialisé dans le marketing sportif à l’âge de 30 ans. Puis je me suis orienté vers l’univers du marketing sportif avec une expérience de 8 ans dans une agence (Carat Sport). Et puis j’ai été « appelé » par mon principal client, La Poste, pour devenir responsable des partenariats sportifs et de la communication autour des « sportifs de haut niveau » salariés du groupe.

La Poste et les Sportifs de Haut Niveau

Historiquement La Poste c’est un engagement auprès des sportifs de haut niveau. Comment gérez-vous et développez-vous cette orientation ?

Aujourd’hui, au sortir des JO de Londres, 6 sportifs de haut niveau sont en CIP (Convention d’Insertion Professionnelle*) alors qu’il y en avait 13 en 2008. Les exigences du sport de haut niveau et les contraintes (budgétaires, productivité,…) auxquelles doivent faire face aujourd’hui les entreprises dans un contexte économique compliqué ne sont pas facilement compatibles et peu favorables à la multiplication des conventions sportifs – entreprises – Ministère.

*Pour rappel: Les sportifs bénéficiant de la Conventions d’insertions Pro, sont rémunérés 100% du temps par l’entreprise mais présent à 50% du temps dans l’entreprise. Donc le reste du temps leur est accordé pour s’entrainer, participer à des stages en France ou à l’étranger ou participer à des compétitions. Ce détachement dure le temps qu’ils sont sur les listes des Sportifs de haut niveau du Ministère. Et lorsqu’ils en sortent (plus le niveau international) ils doivent réintégrer l’entreprise à 100%.

Aujourd’hui ce n’est donc plus un axe de développement à La Poste?

Nous étions la 1ère entreprise à signer ces conventions avec le Ministère des Sports en1984. Aujourd’hui ça l’est moins car nous développons, comme vous l’avez sans doute constaté, un partenariat multiple avec 4 fédérations et 4 ligues professionnelles autour de l’arbitrage.

D’où la faible communication autour des JO 2012 ?

Effectivement autour des JO 2012, nous avons participé aux côtés de la RATP et du Ministère des Sport à l’animation d’un village des sports en station Auber, afin de faire la promotion, auprès du grand public, des sports au sens large avec nos sportifs de haut niveau (initiation,…). Par ailleurs, nous avons communiqué en interne, auprès des salariés du groupe, sur le parcours de nos sportifs (Yohann Diniz en marche athlétique et Thu Kamkasomphu en tennis de table handi). Ces actions peuvent paraître relativement limitées mais cela est très cohérent avec le dispositif actuel.

La Poste et les arbitreslogo_poste partenaire des arbitres

Aujourd’hui l’axe de communication à travers le sport pour La Poste c’est l’engagement auprès des arbitres.

C’est effectivement l’axe majeur qui occupe l’essentiel de notre énergie et approximativement 95% du budget des partenariats de l’entreprise. Ce partenariat initié en 2007, est un partenariat durable, qui va s’inscrire dans le temps, autour duquel on essaie de démultiplier les actions au niveau national mais également au niveau régional.

Pourquoi avoir choisi les arbitres, axe atypique, et non un choix plus classique comme un club ?

Car tout simplement aujourd’hui l’entreprise n’a pas besoin de notoriété, ni de visibilité mais elle avait besoin de dire des choses, de faire passer des messages, et s’appuyer sur un partenariat pour donner du sens à une communication au travers du sport. En 2006 La Poste a donc décidé que ce type de partenariat était adapté, parce que ce n’est pas un partenariat classique, en effet il y a de la visibilité mais pas que. Il y a aussi du sens, du contenu, des valeurs que l’entreprise souhaitait promouvoir et véhiculer au travers de différentes actions et une prise de paroles qui se construit dans le temps. Après avoir acquis une certaine légitimité, une certaine crédibilité en menant des actions de fond dans un premier temps. Maintenant nous prenons plus la parole auprès du grand public comme à travers des suppléments éditoriaux publiés dans L’Equipe pour mettre en lumière la fonction l’arbitrale.

Pourquoi faire une campagne de communication avec des anciens sportifs et non des arbitres ?

C’est simple, nous travaillons plus autour de la fonction arbitrale que de certains arbitres et puis force est de constater que les arbitres aujourd’hui en France ils ne sont pas connus. Pourquoi mettre en avant 1 ou 2 arbitres plutôt que d’autres ? Est-ce que l’on met plutôt en avant l’élite ou le monde amateur ? C’est compliqué. Ce que nous avons choisi de faire c’est de s’associer aux 50 000 arbitres qui officient en France : Amateur et Elite.

Nous avons donc choisi de communiquer avec d’anciens sportifs au comportement exemplaire [Grégory Coupet (football), Olivier Giroult (handball), Christophe Dominici (rugby), ou Yannick Souvré (basket)]. Des sportifs qui peuvent prendre la parole, qui ont plus de temps pour s’impliquer sur des opérations, des sportifs qui sont disponibles pour répondre aux médias et promouvoir la fonction auprès des jeunes et dire qu’il faut respecter l’arbitre et pourquoi pas créer des vocations. Car je vous le rappelle nous avons 3 objectifs que nous nous sommes fixés avec les 4 fédérations et les 4 Ligues :

  1. – travailler l’image et promouvoir la fonction arbitrale et sensibiliser les jeunes,
  2. – accompagner concrètement les arbitres dans l’exercice de leur fonction,
  3. – créer des vocations et donc facilité le recrutement.
 journee-de-l-arbitrage-promo

tous-arbitresComment activez-vous ce partenariat auprès du grand public ? Utilisez-vous les réseaux sociaux ?

Oui nous les utilisons de 2 manières. En fil rouge, à l’année, au travers d’un site internet (tousarbitres.fr) afin de promouvoir toutes les actions menées sur le territoire. Ce site étant animé et coordonné par la Poste mais également « alimenté » par nos partenaires sportifs.

Et de manière plus récente, depuis 1 an, nous animons les réseaux sociaux par Facebook, avec le développement d’une page pour soutenir le lancement d’une application ludique et gratuite (iphone, android, tablette,…) qui propose de se glisser dans la peu d’un arbitre de football.

appliarbitres

Quel retour sur le téléchargement ? Des applications de prévus pour les autres sports ?

Après 1 an, nous sommes à prêt de 45 000 téléchargements ce qui est plutôt un franc succès. Nous relançons cette appli en fonction de l’actualité football : lors de la finale de la Coupe de la Ligue par exemple ou lors de l’Euro2012. Aujourd’hui nous n’avons pas pour projet de développer l’appli sur les autres sports car nous explorons de nouvelles pistes pour promouvoir l’arbitrage.

Qu’avez-vous mis en place pour promouvoir l’arbitrage ces dernières années?

En 2009 nous avons fait la promotion d’un film « Les arbitres », en 2010 nous avons co-édité un livre de référence préfacé par Michel Serres intitulée « les arbitres ne font pas d’erreur », en 2011 nous avons donc lancé cette application et en 2012 nous avons co produit un documentaire de 52 minutes sur la fonction d’arbitre amateur dans les 4 sports. Chaque année nous essayons de trouver un angle nouveau pour faire la promotion de cette fonction décriée mais nécessaire au sport.

Quel futur ?

Pas de nouveau partenariat tout simplement car cela nécessite des ressources financières en droits marketing mais aussi en activation et puis cela nécessite également des ressources humaines supplémentaires pour développer ces partenariats.

Sur le partenariat actuel il y a des projets dans les cartons, qui sont confidentiels. Avant de s’orienter sur le programme 2013, ces projets doivent être étudiés et priorisés en fonction des opportunités, du contexte sportif, de l’actualité mais également après avoir fait un bilan des « Journées de l’arbitrage » qui se sont déroulées du 26 octobre au 4 Novembre.

Je tiens à remercier M. GAITEY pour sa disponibilité.

2 COMMENTAIRES

  1. DESBOIS SEBASTIEN
    2 RUE JULES LULLIEN
    29200 BREST
    0659076340
    SEBASTIENDESBOIS72ahotmail.fr
    Brest, le 1/07/2014
    Demande de sponsoring DESBOIS SEBASTIEN
    2 RUE JULES LULLIEN
    29200 BREST
    0659076340
    SEBASTIENDESBOIS72ahotmail.fr
    Brest, le 1/07/2014
    Demande de sponsoring

    Madame, monsieur

    Notre association sportive handisport de Brest est particulière impliquée dans le milieux sportive avec des activités comme le tennis de table, la natation, le vélo ,le basket et d’autre .A ce jour nous sommes a la recherche d’un sponsor qui puisse nous aider a développé notre activité sportive dans plusieurs compétitions et c’est dans cette optique que nous adressons une demande de sponsoring.
    Afin de vous informer plus précisément sur l’histoire et des activées de notre associations et des dossiers de presse et d’avoir un meilleur aperçu de nos projets et de nos besoins.
    Dans l’attente de pouvoir vous rencontrer pour parler plus en détails de nos projets ,nous vous prions agréer, madame ,monsieur , nos salutations distinguées.
    Mr desbois

Votre avis nous interesse! Laissez un commentaire