Interview de Claire Arnoux présentatrice de l’émission SportBuzz de L’Equipe 21

0
1676

Jeudi 4 décembre, jour d’enregistrement. A quelques hectomètres du journal L’Equipe, rendez-vous avait été pris avec toute l’équipe de SportBuzz. Immersion!

SportBusinessetMoi à l’enregistrement de SportBuzz l’émission de l’Equipe 21

Une fois avalé le sandwich de rigueur, la petite équipe de Sportbuzz tient sa réunion d’avant enregistrement. Vincent Rousselet-Blanc, le rédacteur en chef, Stéphane Cohen, le producteur, … et Claire Arnoux nous accueillent avec bienveillance et sincérité. Mais au regard de la taille de la tarte aux pommes on se dit que d’autres convives doivent arriver et effectivement les chroniqueurs : Sacha Nokovitch, Virgile Caillet et Etienne Moati, en ordre dispersé, pointent leur nez!

Le rendez-vous média-économie du sport a été récemment mis à l’antenne par la direction de l’Equipe21 notamment « pour répondre à un manque sur cette thématique et pour donner une identité à la jeune chaîne de la TNT » confie Stéphane Cohen. Car Sportbuzz est partie intégrante de l’Equipe21, bien que possédant son propre budget, « relativement maigre » l’émission média-économie profite de la mutualisation des moyens techniques du groupe.
Ainsi, c’est une petite quinzaine de techniciens qui s’affairent sur le plateau numéro 1. 5 caméras sont prêtes à capter les réactions de Claire et ses invités –l’émission est enregistrée dans les conditions du direct, elle sera uniquement « nettoyée » et amputée de quelques minutes au final– Et aujourd’hui ce sera la non moins séduisante Isabelle Ithurburu de Jour de Rugby (Canal Plus) qui échangera avec Claire.

Préparatifs de SportBuzz avec Claire Arnoux (credit : Romain Allaire)

L’idée de l’émission n’est pas de s’adresser aux spécialistes du marketing sportif, que vous êtes, mais plus au grand public. Pour Stéphane et Vincent, il s’agit en effet avant tout de vulgariser le propos. Et même si Virgile Caillet, reconnu pour son expertise marketing, vient apporter la caution professionnelle, il fait attention à ne pas abuser du jargon des sport-marketer. S’il le faisait, Claire le remettrait aussitôt à sa place glisse t-elle dans un joli sourire. Sacha Nokovitch vient apporter une touche décalée avec les objets et nouvelles tendances « sport » qu’il a pu dénicher pendant la semaine. Etienne Moati, autre expert et qui quelque part fait le lien entre l’écrit et l’image confie les dernières rumeurs médias ainsi que ces analyses sur les audiences et parts de marchés de nos émissions sportives préférées.

En parlant d’audience, SportBuzz n’est pas assujettie au diktat des courbes d’après son producteur. L’ambition de l’équipe est d’installer ce rendez-vous du samedi midi sur la durée. Ainsi aucun changement de case n’est envisagé jusqu’au mois de juin. Il s’agit avant tout pour la direction d’imposer l’émission ou tout du moins sa marque.

Pour cela retrouvez toute l’équipe de SportBuzz, tous les samedis à 12h30,sur L’Equipe21.

Interview de Claire Arnoux présentatrice de SportBuzz

 

Claire Arnoux, vous avez une actualité chargée, quel est votre rythme d’enregistrement ?

SportBuzz tous les jeudis, La Matinale week-end que l’on tourne les vendredi, samedi, dimanche avec Patrick Boisfert et toute l’équipe, Le Sport fait sa pub qui démarre samedi – ce sont des petits modules sur les meilleures publicités mondiales de sport.

Sympa

Oui vraiment sympa. On a enregistré une trentaine de petites émissions. Et pour finir les Classements, qui seront diffusés entre le 22 décembre et début janvier.

En co-animation ou seule à l’antenne ?

Alors SportBuzz et Le Sport fait sa pub, je suis seule par contre La Matinale Week-end et les Classements là, je suis en co-animation.

Et toujours un peu de BFM ?

Oui, oui vous me verrez au jour de l’an.

SportBuzz c’était une vraie envie personnelle ?

Au départ ce n’était pas moi. C’est la chaîne qui est venue me chercher. J’ai tout de suite accroché tout en ayant une petite appréhension.

Laquelle ?

J’avais peur que cela soit tourné vers un public trop pointu. Étant donné que cela ne correspond pas trop à ce que j’aime regarder à la télé j’avais peur de ne pas coïncider à un programme que moi je n’avais pas envie de regarder mais en discutant avec Stéphane Cohen et Fabrice Jouhaud j’ai rapidement vu que l’enjeu n’était pas de s’adresser qu’aux spécialistes. Il y avait une vraie envie de s’ouvrir, de vulgariser le sport business en mêlant différents genres et styles…Gérard Darmon il est super touchant, Hervé Mathoux il a été très drôle, je ne le connaissais pas du tout comme cela. A l’antenne, on voit que c’est un gentil mais pas que c’est un très drôle. Grégoire Margotton, super aussi. Henri Leconte…grande gueule. On a pu aller sur pleins de terrains différents avec ces gens-là et c’est un bel exercice.

[Tweet « Claire Arnoux « A @SportBuzzE21 il y a une vraie envie de vulgariser le #sportbusiness »]

Et aujourd’hui (samedi NdA) vous allez recevoir Isabelle Ithurburu qui sera donc la première présence féminine à venir vous voir sur le plateau…un peu d’appréhension ?

Pas du tout. Je suis super contente qu’il y est une première femme ; elle va de plus ouvrir la porte à la prochaine qui sera Estelle Denis dès la semaine prochaine. Donc ravie.

SportBuzz Émission du 06/12 avec Claire Arnoux et Isabelle Ithurburu
SportBuzz Émission du 06/12 avec Claire Arnoux et Isabelle Ithurburu

La chronique sur les gadgets et textiles, c’est vous qui l’avait amené ?

Non, non moi j’ai amené la musique sur les jingles. Parce que j’aime bien. Cette rubrique ou les autres chroniques viennent de réflexions communes entre Vincent Rousselet-Blanc, le rédacteur en chef et Stéphane Cohen, le producteur. Ceci dit je crois que l’idée des objets vient de Sacha, il me fait beaucoup rire, surtout quand il tombe (rires). C’est sympa.

On ressent justement qu’il y a un esprit de famille dans cette équipe, c’est important pour vous ?

Oui. Pour bien travailler, c’est important. Après on a des rôles bien défini je pense que c’est pour cela que cela fonctionne bien. Vincent est sur ces news…c’est lui aussi qui me propose notre fameux chiffre. J’aime bien ceux qui concerne un peu les stars, je suis ainsi très Christiano Ronaldo ou Zlatan. Virgile Caillet sa chronique marketing, je la lui laisse. Il s’y connait beaucoup mieux que moi. Et quand je ne comprends pas je lui dit (rires).

Vous ne vous êtes pas plongé dans les bouquins et théories de marketing sportif ?

Pas du tout, alors. D’autant que je pense que les gens qui nous regardent n’ont pas le bouquin à côté d’eux. Et puis je me mets à leur place, à l’heure où nous sommes diffusés (12h30 le samedi, NdA), ils ont peut-être leurs enfants, ils déjeunent ou ils sont en train d’égoutter les pâtes donc il faut que l’émission les fasse sourire, qu’ils apprennent des choses mais facilement.

On vous voit souvent en plateau, vous verra-ton en extérieur d’ici peu ?

Ce n’est pas prévu mais je ne suis pas contre, il faut en parler au producteur …

Stéphane Cohen intervient

On essaiera de le faire. On a failli le faire pour le Sportel cette année mais on s’y est pris un peu tard. En tout cas, on ne l’exclut pas. Cela va dépendre des opportunités.

Claire Arnoux reprend la parole

Après vous aurez un Sportbuzz, spécial : Sentez-vous Sport ? avec une remise des prix. Il y aura un Sportbuzz classique avec Denis Masseglia (président du CNOSF, NdA) et un sportif. Et la demi-heure suivante sera consacrée à une remise de prix que j’aurai enregistrée le mardi et qui sera collée à cette émission.

D’autres grands rendez-vous sont-ils prévus d’ici le mois de juin ?

Pas que je sache, ceci dit ce n’est pas trop ma partie. J’interviens plus sur les invités.

Et justement quels seraient ceux que vous aimeriez inviter ?

Moi je suis ravie de rencontrer plein de gens différents. Les journalistes sportifs c’est très intéressant de voir leur façon d’aborder ce travail. Je me réjouis d’avance d’ailleurs de discuter dans peu de temps de ce sujet avec Isabelle ; en tant que femme je peux comprendre la difficulté d’arriver dans ce milieu et elle encore plus avec le rugby, cela n’a pas du être facile. Après je suis ravie de recevoir un sportif en activité comme Martin Fourcade ou un ancien sportif comme Henri Leconte qui est complètement déjanté. Je serais ravie d’inviter un chanteur…je n’ai pas d’envies spécifiques. A chaque invité c’est une nouvelle rencontre, un nouveau défi. Après si je me prends à rêver, j’aimerai bien recevoir Zinedine Zidane ou David Beckam, allez rêvons, oui !

Un Grand Merci à l’Equipe de SportBuzz de nous avoir ouvert ses portes et à Claire Arnoux de nous avoir accordé cette interview!

MAGAZINE L'EQUIPE 21
SportBuzz émission présentée par Claire Arnoux (crédit : Faugère / L’Équipe)

Votre avis nous interesse! Laissez un commentaire