Interview de Bernard Laporte sur le dispositif TF1 pour la Coupe du Monde de Rugby

0
621

Alors que l’équipe de France a entamé sa préparation à la Coupe du Monde (18 septembre-31 octobre 2015), le groupe audiovisuel TF1 a annoncé en juin son dispositif pour cet évènement majeur. Au-delà d’une forte présence dans le digital, la première chaine de France diffusera 21 affiches. Pour accompagner les journalistes maison : Christian Jean Pierre et Nicolas Delage (Eurosport France) plusieurs consultants arrivent ou font leur retour sur TF1 : Eric Champ, Christian Califano, Vincent Clerc, Thierry Lacroix, Sylvain Marconnet et l’ex sélectionneur du XV de France, Bernard Laporte qui a bien voulu répondre à nos questions.

Bernard Laporte : « J’aime les médias. J’aime la radio, la télé »

SB&Moi, Vous voilà de retour, votre dernière apparition aux commentaires sur TF1 c’était en 1999 …

Bernard Laporte : Seize ans après, c’est vrai que c’est bizarre, marrant même de revenir mais bon moi cela me passionne. Christian est quelqu’un que j’aime beaucoup et je garde un très bon souvenir de mon passage, ici. J’aime les médias. J’aime la radio, la télé et lorsque Christian m’a approché je lui ai demandé d’attendre un peu car je suis encore en activité mais je lui ai dit que j’allais tout faire pour venir parce que cela me passionne. Et puis sur TF1 c’est transmettre ce que l’on aime à des gens qui ne sont pas forcément des afficionados, des gens qui regardent parce que c’est l’équipe de France. Il faut leur expliquer notre sport, les valeurs, la règle tout en étant synthétique pour ne pas aller trop dans le technique parce que l’on peut facilement les perdre, les gens…

C’est un vrai travail de spécialiste ?

Je ne sais pas si on sait le faire mais on s’y entraine en tout cas avec Christian. C’est ça en réalité, ce n’est pas le savoir ou la connaissance du jeu. Ça je connais, c’est mon métier (rires) mais c’est la complémentarité avec le journaliste. Quand est-ce que l’on prend la parole, quand est-ce qu’on la lache, etc. Et cela demande de l’entrainement, une certaine habitude, une certaine connivence. Donc on se fait des matchs, on s’écoute, on se critique.

A quel rythme ?

On a déjà fait une séance et on s’en est programmé une dizaine, à partir de mi-aout.

En tant qu’ancien sélectionneur des bleus, cela est-il compliqué de commenter les Bleus ?

Non. Que ce soit l’équipe de France ou un club ce n’est pas compliqué, c’est du rugby. Moi l’équipe de France je l’aime, je l’ai aimé avant, je l’ai aimé pendant 8 ans pendant que j’y étais, et je l’aimerai encore. Donc, non, ce n’est pas compliqué.

Bernard Laporte : « Il faut savoir à qui on s’adresse, il y a une différence entre Canal + et TF1 »

Pourrez-vous vous permettre d’être critique ?

L’idée ce n’est pas d’être critique mais de dire les choses mais à condition que les gens comprennent. Il faut savoir à qui on s’adresse. C’est la différence avec Canal où il n’y a que des gens qui connaissent le jeu et TF1 où… il y a des gens qui ne comprennent pas forcément notre sport. Il faudra leur faire comprendre.

Vous avez un contrat d’exclusivité avec TF1 ou vous interviendrez en parallèle sur RMC ?

Je serais sur RMC, sur. Je n’aurai pas accepté sinon. Moi je suis fidèle. RMC c’était ma première radio. Je ne suis pas un marchand de tapis. Je n’ai pas envie d’aller ailleurs. C’était clair dans ma tête, dès le début.

Sur RMC cela va prendre quelle forme ?

Ils sont en train de définir un peu l’organisation mais pour moi ce ne sera pas une intervention quotidienne, peut-être une ou deux fois par semaine depuis l’Angleterre.

Cela va être passionnant…

Oui et je crois qu’il faut la montrer cette passion, il ne faut pas la freiner. Il faudra vivre l’évènement avec force et avec conviction comme un supporter que je suis.

Votre avis nous interesse! Laissez un commentaire