Entretien avec Cédric Mignon directeur du Développement de la Caisse d’épargne pour évoquer la Team Caisse d’Epargne

0
514

Mercredi La Caisse d’Epargne a révélé les résultats de son étude, réalisée par Kantar Média, sur les Français et les Jeux Olympiques, leur intérêt pour les prochaines olympiades de Rio et leur manière d’appréhender le rôle du sponsoring dans les sports olympiques. (On y reviendra dans un prochain article) Lors de cette présentation nous avons pu évoquer l’engagement de la banque dans le sport, via la Team Caisse d’Epargne, avec Cédric Mignon, directeur du Développement au sein de la Caisse d’Epargne.

cedric_mignon

La Caisse d’Epargne et le sport c’est une longue histoire

La Caisse d’Epargne est en effet engagée dans le sport depuis de nombreuses années. Nous sommes partenaire du CNOSF, donc nous soutenons les équipes olympiques. Nous avons aussi souhaité rendre plus concret encore notre implication dans le sport en étant d’abord partenaire de grandes fédérations comme le handball, le basket ou la fédération française de ski puis en bâtissant un Team. C’est un team de 32 athlètes sur 12 disciplines différentes.

Quel est le maitre mot de cette Team Caisse d’Epargne ?

Il s’agit du rêve olympique. Nos athlètes ne savent pas tous actuellement s’ils seront sélectionnés pour les Jeux Olympiques, d’été ou d’hiver, mais nous les accompagnons bien en amont afin qu’ils nous racontent leur rêve olympique pour accéder à ce graal que représente une sélection. Finalement, nous offrons aux français la possibilité de rentrer un peu dans l’intimité de ces athlètes.

Pourquoi tant d’athlètes ?

Les 17 Caisses d’Epargne, dans 17 territoires, ont chacune choisi un athlète de son territoire. Nous avons en plus un capitaine, Céline Dumerc qui vient du basket, ce qui nous fait 18 athlètes en route vers Rio. A cela on ajoute les athlètes Paralympiques et enfin les skieurs et on arrive à 32 athlètes. Chaque français pourra ainsi trouver une discipline qui lui plait. Et au-delà de ça, on retrouve les valeurs des Caisse d’Epargne puisque nos athlètes représentent et appartiennent à une région.

Venir dans le domaine paralympique c’était une évidence pour vous ?

Oui car les Caisse d’Epargne sont l’entreprise bancaire la plus engagée dans la responsabilité sociétale de l’entreprise avec des programmes très actifs. Et finalement après l’expérience de Londres 2012, pour être en adéquation avec nos valeurs, on s’est engagé à rendre le sport plus accessible à ceux qui n’y ont pas forcément accès et on a donc intégré des athlètes Paralympiques dans le Team.

La Caisse d’Epargne semble vouloir être très présent dans le digital

Effectivement on met aujourd’hui l’accent sur ce thème là parce que nous avons presque 1 millions de fans qui nous suivent sur Facebook ou les autres réseaux sociaux et nous pensons que la manière la plus rapide et la plus facile de faire vivre cette émotion –sportive- c’est au travers des Réseaux sociaux. Cela permet aussi aux athlètes de se faire connaitre et de prendre la parole sur leur discipline. Il y a quelques années, on avait offert à nos athlètes « ski » un iphone pour se filmer ou se photographier ; ils ont tout de suite adhéré. Donc nos athlètes utilisent les réseaux sociaux, et nous relayons de notre côté leurs contenus. Ce qui fonctionne bien, car certain de nos athlètes sont connus, d’autres sont en devenir, et tout ceci permet à chacun de se faire connaitre.

Sur le plus ou moins long terme

Oui en effet car notre volonté est d’avoir une fenêtre plus grande que le temps des Jeux Olympiques. Et d’ici les Jeux de 2016, par exemple, on va mettre en place des courtes vidéos de nos athlètes qui vont raconter leur rêve sportif et leur histoire. Cela rendra ces rêves olympiques très concrets et ainsi chaque jeune sportif pourra trouver des choses très positives prouvant que le rêve est possible.

Quelle est la finalité de cet accompagnement ?

La finalité pour la Caisse d’Epargne, est d’illustrer son engagement de proximité. Notre engagement est d’être une banque utile et une banque proche des gens. Et nous avons la conviction qu’en nous montrant proches du sport et des athlètes en région, on illustre une fois de plus notre capacité à être proche dans tous nos territoires.

Ce qui va se traduire on imagine par certaines activations

En effet de nombreuses activations vont venir rythmer les 10 prochains mois. Nous n’avons pas souhaité les dévoiler dès à présent mais je peux juste vous dire que du contenu « collectif » sera diffusé en début d’année prochaine. On va, comme je l’ai dit, produire également des vidéos sur ces athlètes pour dire comment ils en sont arrivés là. Et bien d’autres choses ! Notre principale difficulté étant de bien trouver, dans cette période pré olympique compliquée, le bon timing entre le temps de préparation des athlètes, les temps de tournage et de prise de parole. En conclusion, il y aura au moins une activation par mois mais tout cela sera dévoilé en janvier prochain. Patience…

Votre avis nous interesse! Laissez un commentaire