Digisport : Vivre le sport autrement !

0
1206

En regardant le match de Chelsea/PSG comptant pour les quarts de finale de la Ligue des Champions, je me suis posé les questions suivantes : Dans 10 ans, comment pourrais-je regarder ce même match ou un autre sport? Ou quels outils pourront m’être mis à ma disposition quand je me rendrais au stade ? 

Quels outils pour remplacer ou améliorer la télédiffusion ? 

Les Googles Glass

Encore en face d’expérimentation, les Google Glass sont testées par la firme Mountain View dans de multiples situations afin de définir les utilisations finales. Évidemment, la firme tente d’expérimenter des utilisations dans le sport et c’est le cas de tests effectués lors de séances d’entraînement auprès de jeunes compétiteurs (en basket, par exemple). La grande question se pose sur l’utilisation de ces lunettes par des joueurs professionnels lors de matchs ou compétitions officiels car il faut savoir si elle met à mal la performance des athlètes ou bien pourrait atteindre à leur intégrité physique.

Une utilisation par les staff d’une équipe est envisageable et permettrait de fournir au public, télévision (ou via des applications) des images inédites créant une certaine proximité avec les joueurs. Un discours de match d’un coach vu de l’intérieur doit être une expérience assez unique ou cela peut-être le moyen de filmer autrement certaines disciplines difficiles à filmer comme le Hockey sur glace.

Exemple de cette utilisation de ces lunettes pendant un match de NBA par les Sacramento Kings :

Des utilisations envisageables sont aussi par le public et certains pensent que les lunettes pourront recevoir des informations sur le match : statistiques, joueur dans l’action, vitesse de balle, … . Illustration avec un utilisateur qui s’en servirait lors d’un match de baseball :

Oculus Rift

Vous avez rêvé d’être à la place d’un joueur préféré lors d’un match à fort enjeux, cela pourrait être possible avec l’Oculus Rift. Ce casque permettant d’immerger l’utilisateur dans une réalité virtuelle (en 3D). Le rachat par Facebook va accélérer les choses et les veinards qui ont pu utiliser ce casque (BeCom, entreprise française en avait un dans ces locaux) parle d’une expérience unique.

Le rugby anglais a tenté l’expérience, lors d’une campagne de communication, en partenariat avec O2. A l’aide de caméras placés sur les joueurs du XV de la Rose lors d’une séance d’entraînement, le public a pu s’immerger entièrement dans le groupe. Les images crées une certaine proximité, une complicité avec les joueurs.

Les caméras embarquées

Les caméras (type Go Pro) se sont énormément popularisées, chacun voulant filmer ces exploits personnels lors de la pratique d’activités sportives. Les sports de glisse, par exemple, vivent par l’intermédiaire de ces films professionnels ou non qui sont largement diffusés sur les réseaux sociaux, sites de streaming, etc. Des pratiques, comme le base jump ou le saut de l’espace par Redbull, donnent parfois des images splendides, à couper le souffle.

Ces caméras étaient réservées à la pratique confidentielle des sports de glisse mais une snowboardeuse a crée la surprise lors des Jeux Olympiques de Sotchi en participant à toutes ces courses avec une Go Pro sur le casque. Les images obtenues étaient alors aussitôt relayées sur le net, notamment la finale qu’elle a gagnée (ndlr la snowboardeuse n’est autre que la tchèque Eva Samkova)

Exemple de surf filmé par un drone :

Les matchs en hologramme 

Certains ingénieurs réfléchissent à la création de matchs de foot en image holographique, notamment au Japon, et reproduisant les joueurs sous forme 3D. Imaginez revivre la finale 98 avec des joueurs  !

A la conquête des fans !

Les stades connectés

De plus en plus de clubs essayent de penser à la construction ou au rajeunissement des stades et ces enceintes seraient alors de véritables temples « connectés ». En ces temps où l’utilisation des smartphones représentent de plus en plus de temps pour les utilisateurs de cette technologie, notamment avec le développement des réseaux sociaux sur les mobiles. Il semble primordiale que les stades soient « connectés » et puissent proposer aux spectateurs une utilisation optimum de leurs téléphones (via des points Wifi ou un réseau performant).

Le smartphone ou tablette pouvant alors servir de véritables guides ou de moyens de communication pour les utilisateurs au sein de ces temples du sport, il pourra alors être créé de nouvelles applications (ndlr demain il sera peut-être possible d’avoir l’application Stade de France).

Les Fan’s application 

C’est un ensemble d’applications qui permettront d’établir des relations privilégiées entre le public et un club ou une équipe. Ce serait le prolongement des termes « 12eme homme » en football ou « 16eme homme » au rugby. Différentes thématiques possibles :

Commercial : Le Fan se voit proposer des promotions (exemple de l’application des Warriors à destination de son public), mais aussi indiquer le chemin jusqu’à sa place ou le « Store » (boutique) le plus proche

Virtualisation du supportérisme : Avec différentes applications comme le « 12e homme » faisant suite à l’interdiction d’accès au Stade, (grâce à l’alliance des dirigeants des clubs tunisiens de Hammam Life et le Stade Tunisien), les supporters pouvant montrer leurs soutiens en appuyant sur leurs téléphones et les applaudissements étaient relayés par l’intermédiaire d’enceintes au dans le stade. Il est possible de citer l’application RCT Fan Pics qui propose aux supporters du Rugby Club Toulonnais de transformer une photo aux couleurs du club (confère photo ci-dessous).

crédit photo : itunes.apple.com

Les réseaux sociaux, comme Twitter, Facebook, ont de plus en plus d’adeptes et les supporters voient une proximité avec leurs clubs (Ndlr : @PSG_inside a passé le millions de followers). Les messages de soutiens sont alors diffusés sur les différents supports : écran géant, télévisions (ex : la minute twitter au Stade de France lors de France/Irelande lors du Tournoi de six nations 2014)

Couplé à des « live tweet » permettant une interaction instantanée entre les followers, les clubs ou les équipes lors de matchs importants et peuvent avoir une audience assez importante (ndlr match PSG vs Chelsea, le 2 avril). Les tweets deviendront à terme un véritable moyen de prendre la température des spectateurs ou téléspectateurs voir les « Streamers » (via internet).

– Social : développement de réseaux sociaux comme Snapchat ou Instagram, permettant une véritable intimité auprès du ou des joueurs que l’on suit. Les fans ont alors l’impression de vivre aux côtés du sportif (exemple de Nicolas Batum, lors de son premier snap) (Voir notre article sur Snapchat et le Sport)

crédit photo : hell-of-a-sport.blogspot.com

Votre avis nous interesse! Laissez un commentaire