Le Classement Web de la D1 Féminine

0
37
Classement Web D1 Féminine

La Coupe du Monde 2019, qui aura lieu en France, approche à grand pas. Les marques et autres organismes gravitant autour du football féminin sont d’ores et déjà dans les starting block. Tout le monde va devoir se mettre sur son « trente-et-un » pour que cette compétition féminine soit une grande fête.

L’objectif annoncé par Gianni Infantino, Président de la FIFA, est ambitieux : au moins un milliard de téléspectateurs. Cela va être « magnifique, magique » selon ses propres paroles.

La France sera-t-elle à la hauteur de ses ambitions ?

Les objectifs font rêver mais en attendant, le football féminin va devoir gagner en visibilité. Si les actions marketing et de communication autour de ce sport évoluent dans le bon sens, la D1 Féminine souffrent encore d’un manque de notoriété. La faute aux clubs ? Le problème est surement plus global.

Une agence de webmarketing nantaise, KHOSI, s’est amusé à classer les clubs de la D1 Féminine selon différents critères de visibilité web. L’analyse porte sur le référencement naturel des sites sur Google et sur des critères sociaux. Clément Gervais, chef de projet du Paris FC, explique d’ailleurs, dans cette étude, pourquoi son club a fait le choix de créer des comptes sociaux 100% dédiés à l’équipe féminine. Un choix que l’on ne retrouve pas chez les différents acteurs de la D1 Féminine.

Découvrir l’étude de cas complète sur la D1 Féminine

Au finale, le constat est sans appel : les sites des clubs de la D1 Féminine sont en retard et se privent d’une audience non négligeable. Résultat : une visibilité encore trop faible pour les sections féminines et le football féminin en règle générale.

Voici d’ailleurs le classement des clubs de la D1 féminines :

-> Pour connaitre la répartition des points de popularité direction l’étude ! Beaucoup d’informations pertinentes à découvrir !

Pourtant, des actions rapides pourraient inverser la tendance

Dans cette étude de cas, des actions plus au moins simples à mettre en place permettraient aux clubs de développer leur trafic et la visibilité de leur site web. Selon Victor Lerat (consultant SEO chez KHOSI), « une prise de conscience générale est indispensable pour que les choses évoluent. Il reste 2 ans aux clubs pour corriger le tir et marquer des points. Le match est loin d’être terminé et les clubs ont toutes les cartes en main pour y arriver ! ».

Des optimisations simples à mettre en place (même le PSG à le droit à son lot d’erreurs)

Les médias qui se spécialisent dans le foot et le sport au féminin (Foot d’Elles, Cœurs de foot, Femmes de Sport) seront également attendus, tout comme les médias sportifs et généralistes (ex : L’equipe, Eurosport). Au final, c’est toute une culture foot qu’il faut bousculer. Le foot au féminin ne devrait d’ailleurs pas exister puisque le foot est un sport mixte qui n’appartient pas plus aux hommes qu’aux femmes.

Votre avis nous interesse! Laissez un commentaire