« Big Bash League » quand le cricket se trouve aménagé pour séduire la TV

0
546

Si il y a un sport qui profite des trêves de Noël pour exister c’est bien le cricket. Profitant de l’été austral, les audiences du cricket dans l’hémisphère Sud sont remarquables et font le bonheur des chaînes de télés détentrices des droits comme le Network Ten en Australie avec la Big Bash League.

La Big Bash League, Jackpot pour le Network 10

Cette petite chaine commerciale est en effet en passe de doubler ses revenus publicitaires durant cette période, grâce au cricket. Il s’agit cependant d’un cricket particulier spécialement formaté pour la télé, la Big Bash League Cricket.
Cette ligue fermée est née –dans sa version moderne- en 2011. A l’origine elle regroupait 6 équipes représentant les 6 états Australiens comme le New South Wales (Sydney) ou l’État de Victoria (Melbourne). Désormais, il s’agit de 8 franchises attachées plus ou moins à une ville, on retrouve par exemple 2 équipes à Sydney (Sydney Sixers et les Sydney Thunder), une du côté de Perth (Perth Scorchers), une autre pour la capitale de la Tasmanie, les Hobart Hurricanes. Il s’agit bien évidemment de franchises bâties sur le modèle américain type NBA ou NFL. La principale différence et attractivité est que les deux premiers de cette ligue sont invités à rejoindre ultérieurement une autre ligue, « internationale » cette fois-ci pour une nouvelle compétition type Ligue des Champions avec d’autres franchises venus d’Inde, d’Afrique du Sud ou de Nouvelle-Zélande.

Les 5 jours de match traditionnels ont été concentrés dans des formats de 3 heures

La principale force de la Big Bash League est de profiter lors de son démarrage saisonnier de l’engouement pour les tests match. En effet, en préambule et en parallèle de ce championnat fermé, se déroule des matchs internationaux (Australie VS Inde cette année) générateur de passion et de fierté nationale. Ces tests, qui se déroulent pendant 5 jours, laissent un grand vide lorsqu’ils se terminent… Un vide comblé par la Big Bash League avec cependant une grande et notable différence… les matchs ne durent plus 5 jours mais 3 heures !

Annonce d'un match de Big Bash League

Couleurs flashis, vidéos intimes et Gopro voici le cricket du 21ème siècle

En effet les initiateurs de la Big Bash League conscients de la longueur des traditionnels matchs de cricket, en particulier pour les diffuseurs et leurs jeunes publics, décidèrent de remodeler leur sport en fonction des impératifs du tout puissant média audiovisuel. Il fut ainsi décidé de simplifier les règles, de densifier les enjeux, de « starifier » les joueurs. Concrètement ? Fini la couleur blanche des tenues pour tous, place aux couleurs –flashis-, fini les interminables stats, les sportifs se « livrent » désormais dans des courtes vidéos et sont équipés de GoPro, fini la pause à l’heure du Tea, place au prime time avec barbecue (KFC a pris le naming du championnat) et bières en fond sonore, fini le fair play, place aux rivalités entre franchises avec (fausses ?) déclarations véhémentes. Mais surtout, sportivement, au lieu d’attendre d’avoir éliminé tous les adversaires pour enfin pouvoir prendre la batte chaque équipe va désormais disposer uniquement, à tour de rôle, de 20 wickets (séries de 6 lancers chacun) pour marquer le plus de points possible. En sus de la scénarisation des rencontres le déroulement du match est donc désormais tout à fait quantifiable et mesurable… pour le diffuseur.

The Boxing Day cricket feast continues with the @scorchersbbl v @renegadesbbl at #TheFurnace! Live NOW! #BBL04

Une photo publiée par Big Bash League (@bigbashleague) le

Augmentation du chiffre d’affaire de 62%

Celui-ci peut proposer dorénavant non seulement des bilboards multiples façon Roland Garros mais également des plages de spots publicitaires précises avec de probables tarifications évolutives selon les enjeux du match. C’est ainsi que le Network Ten par l’intermédiaire de sa directrice commerciale, Louise Barrett, a annoncé la semaine dernière une couverture publicitaire qui frôlera les 100 % et un chiffre d’affaire en augmentation de 62% par rapport à l’année précédente.

Fort de l’engouement, la « petite chaîne » en profite d’ailleurs pour placer (à foison) des bandes annonces pour ses programmes à venir dans l’année car l’an dernier la chaine a souffert en dehors de ses deux évènements majeurs qui étaient les Jeux Olympiques d’hiver et la Big Bash League. Ces deux évènements lui ont cependant permis d’acheter des concepts « phares » de télé réalité type Shark Tank (des entrepreneurs auront la possibilité de réaliser leur rêve) ou GoggleBox (sur les gens qui regardent la télévision). Network Ten espère ainsi passer l’hiver, au chaud, en attendant la prochaine saison de la Big Bash League pour remplir de nouveau ses caisses.

Votre avis nous interesse! Laissez un commentaire