Alain Boghossian : « Être consultant c’est un vrai métier qui demande beaucoup de travail »

0
693

En amont des deux derniers quart de finales de la Coupe de France qui se disputeront aujourd’hui (Brest-Auxerre, 19h Eurosport et Concarneau-Guingamp, 21h Eurosport), rencontre avec Alain Boghossian champion du monde en 1998 et désormais commentateur pour la chaîne pan-européenne!

Alain Boghossian : « Être consultant c’est un vrai métier »

 

Alain, pouvez-vous nous évoquer votre parcours de consultant depuis votre retrait des terrains ?

La rencontre avec Eurosport c’est faite en juin-juillet dernier (2014). Ils m’ont demandé si je souhaitais commenter les matchs de Ligue 2 et de Coupe de France pour eux. C’était un plaisir pour moi. Notamment parce que cela m’a permis de revenir vers le football après avoir lâché en 2012 l’équipe de France après y être resté pendant 4 ans en tant qu’entraineur adjoint. Et donc j’ai le plaisir de découvrir ces matchs de Ligue 2 qui s’avèrent être très passionnant. J’avoue que je ne connaissais pas trop cette division mais je me suis aperçu qu’il y avait vraiment de la qualité. De la qualité technique, de la qualité tactique dans certaines équipes. C’est donc très positif pour moi.

Au-delà des commentaires, vous avez également une présence sur les plateaux

J’ai effectivement participé à quelques émissions notamment lors de la Coupe du Monde des Clubs (décembre 2014, ndlr). Mais je dois dire qu’être consultant c’est un vrai métier, un métier passionnant qui demande beaucoup de travail.

C’est-à-dire ?

Commenté un match nécessite beaucoup de recherches en amont du match. Je n’aime pas faire les choses à moitié donc j’essaie de m’informer au maximum pour avoir le plus d’informations lors de mes commentaires ou de mes analyses. Je fonctionne par des prises de notes. C’est ce que je suis en train de faire là car lundi j’étais à Auxerre pour AJA-Angers (Ligue 2), mardi soir à Boulogne pour le match de Coupe de France contre Saint-Etienne et jeudi à Concarneau. D’autant plus qu’au-delà de mes commentaires je participe aux émissions de plateau donc c’est du boulot mais c’est passionnant.

Alain Bohossian : Je suis au contact et je suis à la recherche d’un bon projet

 

Consultant, entraineur…le passage de l’un à l’autre n’est pas aisé (on pense à Elie Baup, Roland Courbis)

Oui c’est compliqué. Notamment parce qu’il y a peu de postes. Des nouveaux entraineurs, il y en a chaque année tandis que des postes de coach…non ! C’est d’ailleurs pourquoi de nombreux entraineurs français jeunes ou non, s’exilent. Alain Boghossian. Que ce soit au niveau des présidents ou des joueurs que l’on pourrait côtoyer un jour de plus près.

C’est votre stratégie ?

Oui tout à fait. Je suis au contact et je suis à la recherche d’un bon projet, cadré où je pourrai mettre en application tout ce que j’ai appris de mes expériences.

Mais ce soir, c’est dans le rôle de consultant que l’on vous verra

Exactement et espérons que l’on aura un aussi beau spectacle que ceux que l’on a eu jusqu’à présent dans cette coupe de France, pleine de surprises.

Bio express d’ Alain Boghossian

Alain Boghossian est né le 27 octobre 1970 à Digne-les-Bains, 23 sélections en équipe de France.
Formé à l’Olympique de Marseille, il a évolué comme joueur professionnel au poste de milieu relayeur entre 1992 et 2003 : Istres (92-93), Marseille (93-94), Naples (94-97, Italie), Sampdoria (97-98), Parme (98-02), Espanyol Barcelone (2002-2003).
Il a notamment remporté la Coupe de l’UEFA avec Parme (1999) une Coupe et une Supercoupe d’Italie (1999).
Il a pris sa retraite de joueur en octobre 2003.
Il a été l’adjoint du sélectionneur de l’équipe de France, entre 2008 et 2012, aux côtés de Raymond Domenech puis de Laurent Blanc.

Retrouvez notre interview de Guillaume Di Grazia responsable de la rédaction d’Eurosport 

Votre avis nous interesse! Laissez un commentaire