Présentation des Internationaux Féminins de la Vienne avec M. Saurois co-directeur

0
467

Sommaire

Vous ne le savez peut être pas mais SportBusinessetMoi est basé à Poitiers, nous avons donc décidé de mettre en avant l’un des évènements sportifs majeur de la région : les Internationaux Féminins de la Vienne. Rencontre avec Jean-Paul Saurois co-directeur du tournoi qui nous parle de ce 4ème plus gros tournoi féminin français.

 

Jean-Paul Saurois : « Les IFV 86 ont accueilli de nombreuses championnes : Amélie Mauresmo (N°1 mondial), Justine Henin (N°1 mondial), Elena Dementieva (N°2 mondial), … »

 

Pouvez-vous vous présenter ?

Issu d’une famille sportive, à mon arrivée sur la commune d’Iteuil en 1979, je me suis investi dans le club de tennis d’abord comme secrétaire du club puis comme président. J’ai également siégé au Comité directeur du Comité départemental à cette époque. A mon initiative nous avons créé, à cette époque, avec les clubs voisins de Ligugé, Smarves et Vivonne un tournoi international de jeunes « ESPOIRS Poitou-Charentes » ou sont passé de nombreux champions : Amélie Mauresmo, Elena Dementieva, Marion Bartoli, Virginie Razzano, Pauline Parmentier, Mikhail Youhzny, J Wilfried Tsonga, Julien Benneteau, P Henri Mathieu, Nicolas Mahut, Arnaud Di Pascual et bien d’autres. En 2008, avec une équipe d’amis nous avons constitué une liste pour les élections au Comité Départemental où nous avons été élus. Dés 2009 avec la complicité de Patrick Mura nous avons pris la direction des « Internationaux Féminins de la Vienne ».

Dans quelques jours les IFV86 vous débuter. Pouvez-vous nous présenter le tournoi ?

Nos prédécesseurs qui ont crée ce tournoi l’ont fait évoluer au fil des années. En 2009 nous avons hérité d’un bel événement que nous avons fait évoluer au fil des ans. Le fait le plus important, c’est le rajeunissement de notre compétition, qui l’an passé, présentait une moyenne d’âge du tableau final de moins de 23 ans. Ce tournoi, 4ème tournoi féminin français après Roland Garros, Strasbourg et Limoges, a la chance de se situer dans le calendrier mondial à une très bonne date et profite aussi de l’attraction des tournois de Joué les Tours, Nantes et Limoges. Nous espérons accueillir encore cette année une douzaine de joueuses classées dans le « top 100 » mondial et offrir au public poitevin de plus en plus nombreux un spectacle de haut niveau.

Vous indiquez que c’est le 4ème plus gros tournoi français, le 2ème en indoor … des grands noms du tennis mondial sont passés à Poitiers ?

Ce tournoi a accueilli de nombreuses championnes : Amélie Mauresmo (N°1 mondial), Justine Henin (N°1 mondial), Elena Dementieva (N°2 mondial) et beaucoup d’autres. Depuis 2010, la moitié du « top 10» mondial a participé aux « IFV » sans l’avoir remporté.

Cette année c’est la 26ème édition, une longévité impressionnante pour un tournoi qui plus est féminin ! Pouvez-vous nous dire quelles ont été les grandes évolutions depuis la création ?

N’étant pas à l’origine du projet, je ne peux qu’apporter mon appréciation. Le tournoi a grandi avec l’âge et il est passé de 25, 50 75 pour atteindre 100 milles dollars il y a quelques années. C’est grâce au soutien du Conseil Départemental de la Vienne qu’il a pu atteindre ce niveau. Jusqu’à quand ?

 

Jean-Paul Saurois : « Il faut environ 250 000 euros pour l’organisation des Internationaux Féminins de la Vienne »

 

Aujourd’hui plusieurs tournois du calendrier masculin ou féminin sont organisés par des sociétés (Sportplusconseil pour l’Open de Limoges, l’Agence Deuce pour les Internationaux de Vendée, et d’autres) entourés de professionnels dans chaque domaine (communication, marketing, photographe,…). Aux IFV 86 qui organise et comment ?

Les « IFV » sont organisés par le Comité Départemental de Tennis qui regroupe pour l’occasion une petite centaine de bénévoles des clubs de la Vienne. Ce n’est pas une structure professionnelle même si chacun d’entre eux prend à cœur sa mission.

Qu’est ce qui fait qu’un tournoi ITF féminin fonctionne ?

C’est l’engagement à tous les niveaux des bénévoles qui fait le succès de cette manifestation et c’est aussi la seule manifestation féminine de cet échelon dans la Région Poitou-Charentes.

Combien coûte l’organisation d’un évènement comme les IFV 86 et quelles sont les sources de revenus ?

C’est environ 250000 euros qu’il faut réunir pour une bonne organisation de cet événement. Pour les revenus nous approchons aujourd’hui de la règle des trois tiers c’est-à-dire : 1/3 collectivités locales, 1/3 partenariat et 1/3 d’autofinancement.
En ce qui concerne le partenariat privé, il n’y a pas de gros ou petits partenaires, tous sont les bienvenus dans un contexte économique difficile. Il nous reste encore un gros effort à faire pour pérenniser d’une façon définitive cette compétition.

Dans pas mal de tournoi on voit qu’il y a des ambassadeurs (Grosjean à Orléans, Llodra à Bordeaux, Mahut en Vendée,…) et que certains tournois paient les joueurs pour venir et avoir des têtes d’affiche. Qu’en est-il des IFV 86 ?

Malheureusement la venue d’un ambassadeur ou d’une ambassadrice du tennis est assujetti d’une dépense non négligeable supplémentaire qu’il n’est pas possible aujourd’hui d’engager.

Comment voyez-vous l’évolution du tournoi dans les prochaines années ?

Nous vivons actuellement des moments assez difficiles en raison de plusieurs facteurs. La baisse des aides des collectivités, une refonte par « ITF » de la dotation des tournois ne nous permettent pas de se projeter à long terme. Nous avons l’espoir qu’un nouveau plateau de joueuses de très haut niveau permettra d’obtenir une écoute très favorable auprès des partenaires privés et publics.

AFFICHE-2015_internationaux-féminins_de_la_vienn
L’affiche 2015 des Internationaux Féminins de la Vienne

AUCUN COMMENTAIRE

Votre avis nous interesse! Laissez un commentaire