L’incroyable business de la Ligue des Champions 2016

0
495
business Ligue des Champions 2017 / Sport Business

Alors que les quarts de finale de l’édition 2015/2016 cristallisent l’attention, l’occasion est toute trouvée pour faire un point business autour d’une compétition en train de battre tous les records : La Ligue des Champions !

Ligue des Champions : Une compétition à 2 milliards !

Avec l’explosion des droits TV en Europe (Bein Sports) mais surtout en Angleterre où BT Sport a raflé la compétition devant Sky pour la somme de £300M par an, la Ligue des Champions a atteint des dotations potentielles incroyables. Lyon et Monaco, sortis dès les phases de poules, repartent par exemple avec un minimum de 12M€, contre 8.6M€ (+39%) pour l’exercice précédent. Quant au vainqueur, il pourra récolter jusqu’à 55 millions d’euros en cas de parcours exemplaire, primes de victoire incluses mais hors droits TV. Si Manchester City s’impose, l’argent lié aux diffusions TV ajouté aux sommes garanties par l’UEFA lui garantit de franchir pour la première fois la barre des 100 millions. Une croissance importante généralisée autour de la Ligue des Champions qui témoigne de l’intérêt grandissant autour d’une coupe pour laquelle les sponsors n’hésitent pas sortir le portefeuille.

A la première place des plus gros investisseurs, on retrouve Fly Emirates, qui s’affiche sur les maillots d’Arsenal, Paris et du Real Madrid. Trois partenariats pour un total qui avoisine 100 millions d’euros sur la saison de Ligue des Champions, répartis entre les trois clubs. Le record pour un seul contrat appartient toutefois à Chevrolet, qui a déboursé 60M€ par an pour afficher son logo sur le maillot de Manchester United depuis 2014. Un contrat faramineux qui court jusqu’en 2021.

Un bénéfice record pour la finale ?

En intégrant les revenus liés aux contrats de sponsoring, la vente des billets dans tous les stades européens et les divers contrats signés par les joueurs, l’enjeu financier autour de la Champions League atteindrait les 2 milliards d’euros pour la saison 2015/2016. L’étude dynamique « Billioneurofootballgame » a même révélé que le chiffre d’affaires brut total autour de la dernière finale Barça – Juve avait atteint 1 milliard d’euros. Réparti entre les clubs, l’UEFA et les joueurs, ce chiffre tend fortement à la hausse pour la grande finale de cette année, programmée le 28 mai à Giuseppe Meazza.

etude-billioneurofootballgame-1-milliard-chiffre-affaires-barcelone-juventus

Quelle avenir pour le business de la Ligue des Champions ?

Avec l’augmentation des partenariats signés entre les marques et l’UEFA ainsi que l’intérêt grandissant des chaînes autour de la Ligue des Champions, les sommes évoquées pourraient encore s’envoler dans les années à venir. Les dernières estimations évoquent une croissance de 30% du chiffre d’affaires autour de la compétition entre 2015 et 2018.

Des sommes qui prouvent que le football se porte à merveille, mais qui contribuent à creuser le fossé entre les clubs moyens et ceux habitués à jouer chaque année la plus belle des compétitions. Quoi qu’il en soit, pour rester sur le podium dans son championnat national, se qualifier en Ligue des Champions est devenu vital. Une dépendance qui peut jouer des tours aux grands clubs historiques comme le Milan, qui peine à retrouver le plus haut niveau depuis qu’il a quitté la scène européenne.

AUCUN COMMENTAIRE

Votre avis nous interesse! Laissez un commentaire