E-réputation des marques et du XV de France lors du Tournoi des 6 Nations!

0
531

Sport Market, agence conseil en communication spécialisée en marketing sportif et Synthesio, leader européen dans les solutions d’écoute, d’analyse et de dialogue sur internet, ont analysé les conversations sur le web en Europe autour du Tournoi des VI Nations. Bandeau_CP

Le Tournoi des VI Nations a été bien suivi sur les réseaux sociaux avec un total de 109 823 mentions en Europe, ce qui le positionne cependant en-deçà d’une compétition comme l’Euro 2012, qui avait généré, en France uniquement, 326 689 mentions.

Côté sportifs, on remarque que l’Equipe de France a généré à travers ses joueurs et son entraîneur 48 346 mentions, dont une grande majorité reste positive ou neutre (83%) malgré le parcours sportif décevant.

Côté marques, on note une véritable prime aux sponsors du rugby, qui, contrairement aux sponsors du football, sont énormément cités (35 001 mentions). Cet engouement est dû à une meilleure reconnaissance des sponsors mais aussi à l’efficacité du naming de la compétition, qui est bien repris et qui profite à RBS (14 490 mentions à elle seule soit 41% du total marques en Europe), notamment grâce au #RBS_6_nations (6124 mentions) et à une bonne reprise dans les medias régionaux (4528 mentions).

Le XV de France, une équipe appréciée malgré les résultats

 

  • Malgré leur parcours, les joueurs du XV de France totalisent sur le territoire français 48 346 mentions, soit plus de 80% des mentions totales. On note une forte augmentation des discussions les jours de match avec un pic pour le match France/Ecosse (3 981 mentions).

 

  • Les conversations se sont cristallisées sur Frédéric Michalak qui génère à lui seul, 8 106 mentions, suivi sur le podium, par Philippe Saint André (4 967 mentions) et Wesley Fofana (4 959 mentions).

 

  • La tonalité des discussions reste globalement positive pour les joueurs, malgré le parcours sportif très décevant de l’Equipe de France. En effet, seules 17% des discussions ont été négatives concernant les joueurs ou leur entraîneur.

 

On note également que certains joueurs ont vu leurs nombres de discussions progresser au fil de la compétition :

–       Ainsi, Wesley Fofana démarre avec une belle côte (4ème joueur le plus cité au terme du 1er match), puis demeure un des joueurs les plus appréciés et commentés (joueur le plus cité lors du 2ème et 3ème match du XV de France), restant ainsi sur le podium jusqu’au terme du tournoi, avec au global, 65% de mentions positives.

–       Frédéric Michalak a également été au cœur des conversations, du début à la fin du tournoi. D’abord 2nd lors des 3 premiers matches, il devient et reste premier sur la suite du tournoi, avec des commentaires cependant moins positifs que Fofana (47%).

–       Thierry Dusautoir et Pascal Papé, 2 cadres de l’équipe, ont subi une baisse progressive d’intérêt de la part des internautes au fur et à mesure de la compétition. Respectivement 3ème et 1er lors du 1er match, ils chutent quelque peu dans le classement par la suite, puisque Dusautoir finira à la 5ème place du classement et Pascal Papé à la 8ème place des joueurs les plus cités.


Les sponsors au cœur des discussions

 

L’événement a généré en Europe un total de 109 823 mentions dont 32% consacrées aux marques avec  35 001 mentions.

 

  • En Europe :

–  Tous partenaires confondus, on peut noter que RBS, partenaire titre de la compétition, arrive en tête du Top 3 des marques les plus citées avec 14 490 mentions. Suivent loin derrière, la Société Générale avec 2 455 mentions et Orange avec 2 262 mentions. A noter la bonne performance de Heineken, non partenaire de la compétition, 3ème avec 2 370 mentions, qui fait mieux donc que Guiness (6ème avec 1 914 mentions), pourtant partenaire du tournoi.

  • En France :

– Les sponsors sont largement repris sur le web avec 5 234 mentions au global, ce qui est une excellente performance comparativement au nombre de citations dont avaient bénéficié les sponsors pendant l’Euro 2012 (2 844 mentions).

– La prime revient aux partenaires de la Fédération Française de Rugby qui génèrent à eux seuls 81% des mentions totales marques sur le territoire français. Sur le podium, on retrouve la Société Générale qui remporte largement la bataille avec 2 029 mentions capitalisant ainsi sur son partenariat de plus de 25 ans, puis suivent Orange avec 861 mentions et France Télévisions avec 600 mentions.

– A noter que la Société Générale, à elle seule, a généré presque deux fois plus de mentions que la totalité des marques partenaires de l’Equipe de France de football pendant l’Euro 2012 (2 029 vs. 1 109).

– On note également que Renault, qui a été remplacée par BMW en tant que partenaire de la FFR, garde une forte avance dans le cœur des rugbymen, puisque la marque génère en France 50% de citations en plus que son concurrent allemand (212 vs 138).

– Enfin, l’un des faits marquants relevé par l’étude montre que les medias de Presse citent largement les marques partenaires, puisque 24% des citations sont issues de cette typologie de médias en France, ce qui assure une forte visibilité aux partenaires.

 

La Méthodologie de l’étude :

Cette étude sur le périmètre « Europe », dont un focus « France », a dénombré le nombre de conversations portant à la fois sur les sportifs participants et sur les marques sponsors et non sponsors de l’événement. L’outil a permis de relever non seulement le nombre de mentions dont chaque sportif et chaque marque faisait l’objet, établissant ainsi un classement des sportifs et marques les plus cités. Il a aussi permis d’analyser la qualité de ces conversations grâce à la collecte des mots et adjectifs employés par les internautes pour chaque marque et chaque sportif.

 

–  Période de l’analyse des données : du 30 janvier au 18 mars 2013 – Joueurs analysés : L’ensemble des joueurs du XV de France, l’entraineur Philippe Saint-André, l’ensemble des mentions portant sur le XV de France en tant que tel, et le top 20 des joueurs européens. – Marques sponsors et non sponsors analysées : toutes les mentions portant le nom de la marque, croisées avec le contexte « Tournoi des VI Nations » pour limiter le « bruit ». Ces mentions comportent soit le nom de la marque, soit le nom du programme d’activation digitale (ex. Orange et « Ensemble avec le XV » ou Société Générale et « Par Amour du Rugby »). L’ensemble des marques partenaires de la compétition, de la FFR et 19 marques non partenaires mais investies dans le rugby, ont été analysées. – Périmètre de l’étude : L’outil a permis de relever le nombre de mentions des joueurs et marques sur plusieurs millions de sources, en Europe et sur plusieurs langues.

AUCUN COMMENTAIRE

Votre avis nous interesse! Laissez un commentaire