Du Padel à Roland-Garros : le Henri Leconte Padel

0
703

Depuis le 20 juin dernier, le padel a pris ses quartiers au tennis club de Roland-Garros. Henri Leconte, ancien numéro 5 mondial, qui a récemment créé sa société Henry Leconte Padel, y fait tous les après-midi des exhibitions pour promouvoir ce sport dérivé du tennis auquel tout le monde peut jouer.

Henri Leconte : « Ça fait à peu près deux semaines que nous sommes là. Depuis le mercredi avant le début du tournoi, pendant les journées de qualifications, en fait. Il y a beaucoup de retombées. Les gens demandent énormément parce que c’est un nouveau sport en France. »

       DSC_0204

Concept & Histoire du Padel

Cela fait neuf ans qu’Henri Leconte joue au padel. Il a découvert ce sport là où tout a véritablement commencé : à Marbella, en Espagne. C’est là qu’Henri Leconte est tombé amoureux de ce sport. Et c’est ainsi qu’est né le concept Henri Leconte Padel qui a été lancé dans toute la France et dans les clubs afin de pouvoir faire connaître ce sport très physique, très connu en Espagne. Espagne et Argentine sont les deux nations où la pratique du padel est très répandue. En Espagne, le nombre de pratiquants dépasse presque les 3 millions. On y dénombre plus de 780 clubs de padel, mais au moins 1700 terrains possédant des installations liés à la pratique du padel.

DSC_0202

DSC_0194
Pour Henri Leconte : « C’est énorme. C’est le deuxième sport après le football en Espagne. Le tennis est bien après. Mais, eux, ça fait 45 ans qu’ils y jouent. Ça fait partie de leur culture. Il y a 40% de femmes qui y jouent. »

Le jeu

Tout le monde peut s’essayer au padel. C’est ludique. Une personne qui n’a jamais joué à un jeu de raquettes peut s’y mettre et s’amuser tout de suite.
Henri Leconte : « Au tennis, tu mettras deux ans, deux ans et demi à en faire deux fois par semaine et ça va être un peu laborieux. Tandis que là, on a tout de suite des sensations. »
Pour jouer au padel, il ne faut nécessairement avoir de la puissance même si le jeu en lui-même est très physique. Il se pratique en double. La différence avec le tennis est énorme en termes d’intensité. On s’emploie réellement mais cela reste un sport que tout le monde peut pratiquer et qui est non violent. Chacun est maître de son jeu et du rythme de jeu qu’il impose.

Henri Leconte : « C’est comme un jeu d’échecs, un jeu de vases communicants. Il y en a un qui recule. L’autre qui monte. Et ça peut devenir très physique parce que les échanges peuvent être très longs. »

Règles et surfaces du Padel

En ce qui concerne les règles, il n’y a pas de grands changements à opérer. Les points se comptent comme au tennis [15, 30, 40]. Les différences se font au service. Le service à la cuillère est à utiliser par opposition au service par en haut. La pratique du padel se fait sur gazon synthétique. Ce sont les couleurs qui peuvent varier comme au tennis. Par exemple, dans le premier Henri Leconte Padel Club à Manosque, il y a un court vert comme Wimbledon, un rouge pour Roland-Garros et un bleu pour l’US Open.

Henri Leconte : « Après ici, on l’a mise [surface] aux couleurs de la terre battue de Roland-Garros. Donc, on peut faire la couleur que l’on veut. Et c’est franchement agréable. »

Le Padel à Roland-Garros

Il a fallu demander l’autorisation d’installer le Henri Leconte Padel Club à Roland-Garros de façon provisoire à la Fédération Française de tennis qui a accueilli ce nouveau sport de raquette en 2014. (Il remplace le Beach Tennis, présent l’an dernier en 2014). Pour l’instant, le but c’est de le montrer à Roland-Garros pour pouvoir essayer et permettre aux gens de voir ce qu’est le padel, encore bien méconnu en France.

Henri Leconte : « Donc, moi je leur ai proposé d’installer un court et de venir tous les jours faire une petite demi-heure, une heure d’exhibition pour promouvoir le padel au sein de la fédération française de tennis. »

Le HL Padel va rester encore 4 mois à Roland-Garros. Et Henri Leconte et son équipe vont en ouvrir d’autres ailleurs. Aujourd’hui, ils ont déjà 4 clubs qui se franchisent, un à Manosque, un à Aix-en-Provence, un à Sète et un à Avignon.

Objectifs et projets

C’est un sport à la portée de tous. Pas besoin de changer constamment les raquettes. Pas besoin non plus d’avoir une tenue spéciale pour jouer au padel.

Henri Leconte : « Comme c’est un sport qui n’est pas cher du tout, l’investissement pour un court, en deux ans, tu le rentabilises. Les objectifs sont bien évidemment de pouvoir augmenter le nombre de licenciés, d’aider les clubs qui se retrouvent dans une situation où ils voudraient aussi garder les enfants, les femmes pour pouvoir jouer. »

Les projets sont bien évidemment d’ouvrir davantage de clubs dans toute la France.

Henri Leconte : « L’avantage que nous avons, Henri Leconte Padel, c’est qu’on a un vrai concept. Moi, je suis là pour l’inauguration, l’organisation d’événements, un suivi sur un site internet et tout ce que l’on peut organiser autour. La formation de professeurs de tennis pour le padel va être prise en charge par la fédération française de tennis mais on va aider aussi. Et puis, on va faire une tournée en 2016 dans toute la France pour promouvoir le padel avec la FFT aussi. Ça, c’est important parce que l’on va pouvoir jouer dans toutes les villes et promouvoir ce sport, faire des exhibitions et s’amuser. »

Tournois

Il est difficile pour l’instant de chiffrer le nombre de licenciés en France car ce sport y est tout récent. Il y est en plein développement et vient tout juste d’intégrer la Fédération Française de Tennis. La FFT va organiser les championnats de France en octobre 2015 dans le sud et sous couverts. Les licenciés de la FFT peuvent y participer (Tennis/Padel).

Joueurs

Bien évidemment, en termes de promotion il n’y a pas mieux quand les copains du tennis viennent jouer au padel. Cela continue d’assurer une belle promotion.

Henri Leconte : « C’est bien parce que je ne suis pas seul. Bien-sûr qu’il faut avoir d’autres joueurs qui viennent un peu épauler. Ce n’est pas parce que tu as le gâteau qu’il faut avoir tout le gâteau au contraire. Plus on va parler du padel, mieux c’est. Il y a Nicolas Mahut qui est très intéressé et donc, qui vient en faire aussi. Il y a également le fiancé d’Alizé Cornet. Plus il y en a mieux c’est. Ça attire vers le haut. »

Trophée des Légendes

Henri Leconte participe aussi au Trophée des Légendes Perrier qui se joue à Roland-Garros du 2 au 7 juin 2015. Il semble bien serein et prêt à s’amuser…

« On va régaler le public avec Guy [Forget]. On va jouer un peu sérieusement mais on va quand même s’amuser. C’est du plaisir. Les gens viennent nous voir pour s’amuser. Ils voient du tennis de très très haut niveau avant. Et après, nous on s’amuse. »
« Le padel, c’est bien. C’est pas mal pour s’entraîner. J’espère qu’on va gagner mais on va voir avec Guy. Mais il y a des gens qui jouent très bien… »

AUCUN COMMENTAIRE

Votre avis nous interesse! Laissez un commentaire